Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Handicap/autisme/marie le Bihan
  • : espace de réflexion, d'information,de diffusion,des liens sur l'handicap,l'autisme,la scolarité des enfants handicapés, les loisirs des personnes handicapées
  • Contact

AURELIEN

l'ouvrage aurélien est disponible par correspondance

il peut être un support de sensibilisation à l'autisme à l'intention des enseignants, je propose des lectures sur le Finistère.

 

Recherche

AGENDA

 Manifestations dans le Finistère

 
Commission "école handicap"
l’ADAPEI du finistère pour tous les parents 
en intégration ordinaire
( CLIS/ UPI/ intégration scolaire  avec ou sans AVS).

des rencontres sur Brest, Landerneau, lesneven

     Commission autisme

 

 

 

 


 

Archives

Handicap/scolarisation

 

 

 

Articles Récents

Pages

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 22:42

Le monde Tous les ans, à l'approche des vacances d'été, c'est la même angoisse pour Céline San Nicolas-Quaglia : elle se demande si son contrat d'assistante d'éducation, d'une durée d'un an renouvelable six ans, va être reconduit. Cette fois, c'est sûr, elle ne fera pas la rentrée de septembre : les six années sont écoulées.

Repost 0
Published by rima - dans AVS
commenter cet article
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 08:52

le BO sur la Continuité de l'accompagnement scolaire des élèves handicapés
vient de paraitre au Bulletin officiel n°39 du 22 octobre 2009

en espérant que cela ne laisse pas trop de faux espoirs

car la convention cadre n'a été signé que par 3 associations nationales
 l'U.N.A.P.E.I., la F.G. P.E.P. et la F.N.A.S.E.P.H.
et cette continuité n'est envisageable que dans certains champ de compétence

"les fonctions d'accompagnement qu'ils ont exercées nécessitent la mobilisation de compétences spécifiques, telles que, notamment, les aides à la communication pour les jeunes sourds ou la langue des signes française, le braille, la prise en charge de l'autisme, etc."

et sous certaines conditions voir le bO -fin de contrat

On Peut s'interroger pourquoi ce personnel de l'éducation nationale  qui a acquis des compétences quitte le navire et que la gestion et les responsabilités d'employeurs soient  déchargées aux associations.



Dépêche AFP 26/10/09

Handicap à l'école: les associations n'ont repris que quelques auxiliaires

Les associations de défense des droits des enfants handicapés n'ont embauché à ce jour que 23 auxiliaires de vie scolaire (AVS) sur les 1.000 à 1.500 qu'elles pouvaient reprendre après l'arrivée à terme de leurs contrats aidés fin août, ont-elles annoncé lundi à l'AFP.

Trois associations, la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei) et la Fédération générale des pupilles de l'enseignement public (FGPEP) avaient signé fin août avec l'Etat une convention cadre.

Celle-ci leur permet reprendre, en fonction de critères spécifiques, 1.000 à 1.500 accompagnateurs d'enfants handicapés à l'école sur les 5.000 dont les contrats aidés ne pouvaient plus être renouvelés à fin août.

Au 23 octobre, les associations locales de la Fnaseph n'avaient embauché aucun AVS, celles de l'Unapei n'en avaient repris que 7 et celles de la FGPEP 16, ont-elles dit à l'AFP. Quelques autres embauches sont en attente de signature, ont-elles précisé.

En cause, selon elles, la circulaire d'application du dispositif tardait à être publiée, ce qui ne les incitait pas à se lancer.

Le texte est finalement paru au Bulletin officiel le 22 octobre. Il permet aux inspecteurs d'académie d'établir des listes départementales des personnels qui peuvent être repris par les associations, en fonction du besoin de l'enfant d'être suivi par la même personne, ou de "compétences spécifiques" de l'accompagnant.

Contacté par l'AFP, le ministère de l'Education, qui présente la reprise des AVS par les associations comme une solution "transitoire", a assuré qu'"une dizaine de départements avaient signé avec des associations locales", sans toutefois préciser le nombre d'AVS repris.

Alors que selon certaines associations quelque 2.000 élèves n'avaient pu faire leur rentrée début septembre faute d'AVS disponibles, il a assuré que "les 5.000 nouveaux contrats (aidés créés et annoncés à la rentrée par le ministre Luc Chatel, ndlr) permettent de répondre à toutes les demandes".

Toutefois, les subventions apportées par l'Etat pour la reprise de ces personnels restent insuffisantes, ce qui pourrait encore freiner le développement du dispositif, estiment les trois associations.

D'autres, comme l'APF, avaient refusé de signer la convention cadre, y voyant un "désengagement" de la part de l'Etat.

Pour aller au-delà, le ministère anime depuis la rentrée avec le secrétariat d'Etat à la Solidarité et le ministère du Travail un groupe de travail sur la création d'un véritable métier d'accompagnant, qui rassemble six associations.

Selon l'Unapei, "un document de synthèse" devrait voir le jour en décembre.

Repost 0
Published by rima - dans AVS
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 09:00
Quelle rentrée pour les AVS en fin de contrat?

Le gouvernement a sorti son décret au JO du 23*/08/09  
mais de nombreuses associations refusent ce "bricolage improvisé".

Au vu des communiqués de la plupart des grandes fédérations, notamment L’APF, l’APAJH, France Autisme, Trisomie 21, Droit au savoir, l’UNISDA, l’UNAPEDA etc. 
Les PEP et la FNASEPH est  favorable au décret gouvernemental mais ils étaient avant les employeurs des précédentes AVS.
 En attendant des personnes avec des compétences ne vont pas reprendre leur travail et des enfants vont se retrouver sans aides dont ils ont besoin car l'état se désengage!


  Décrets, arrêtés, circulaires   TEXTES GÉNÉRAUX
MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Décret no 2009-993 du 20 août 2009 portant application du dernier alinéa de l’article L. 351-3 du code de l’éducation
NOR : MENE0918339D

Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville et du ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement,

Vu le code de l’éducation, notamment ses articles L. 351-1 à L. 351-3,

Décrète :

Art. 1er. − A la section 2 du chapitre Ier du titre V du livre III du code de l’éducation, partie réglementaire,

il est ajouté une sous-section ainsi rédigée :

« Sous-section 4

« L’aide individuelle

« Art. D. 351-20-1. − I. – Les associations ou groupements d’associations qui ont conclu avec le ministère de l’éducation nationale une convention-cadre à l’effet d’assurer l’aide individuelle mentionnée à l’article L. 351-3 peuvent recruter les personnels dont la continuité de l’accompagnement a été reconnue comme nécessaire aux élèves handicapés en vertu du II et bénéficier à ce titre d’une subvention dans les conditions prévues au III.

« II. – Les personnels employés par le ministère de l’éducation nationale ou par les établissements publics locaux d’enseignement assurant auprès d’élèves handicapés une aide individuelle peuvent, lorsque les dispositions législatives et réglementaires en vigueur ne permettent pas le renouvellement de leur contrat, demander à l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale, leur inscription sur une liste départementale.

« Celui-ci apprécie si la nature particulière du handicap de l’élève rend nécessaire la continuité de son accompagnement par l’agent concerné au regard, notamment, des compétences spécifiques que ce dernier a acquises pour la prise en charge de ce handicap.

« S’il conclut à la nécessité d’une telle continuité et si la famille de l’élève en est d’accord, l’inspecteur d’académie inscrit l’agent concerné sur la liste.

« III. – Lorsqu’ils procèdent au recrutement d’un agent inscrit sur la liste prévue au II, les associations et groupements d’associations employeurs concluent une convention avec l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale, qui précise notamment le montant de la subvention attribuée par l’Etat au titre de l’accompagnement de l’élève handicapé.

« Cette subvention est calculée sur la base de la rémunération brute antérieurement perçue par la personne recrutée, cotisations sociales à la charge de l’employeur et taxe sur les salaires comprises, majorée forfaitairement de 10 % au titre des coûts de gestion administrative et de formation. Elle tient compte, le cas échéant, des évolutions de la quotité horaire de l’aide individuelle déterminée par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées postérieurement au recrutement des intéressés.

« IV. – Les modalités de mise en oeuvre du présent article et, en particulier, les conditions d’instruction des demandes prévues au II ainsi que les éléments devant figurer dans les conventions mentionnées aux I et III sont définis conjointement par les ministres chargés de l’éducation nationale, du travail, de l’emploi et de la solidarité. »

Art. 2. − La ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, le ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, et la secrétaire d’Etat chargée de la famille et de la solidarité sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui entrera en vigueur le 1er septembre 2009 et sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 20 août 2009.

FRANÇOIS FILLON Par le Premier ministre :

Le ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, LUC CHATEL

La ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, CHRISTINE LAGARDE

Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, XAVIER DARCOS

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, ERIC WOERTH

La secrétaire d’Etat chargée de la famille et de la solidarité, NADINE MORANO



pourinfo

07/07/2009

AVS : l'APF dénonce le désengagement de l'Etat

Alors que de nombreuses voix s'élèvent pour protester contre la fin des contrats des auxiliaires de vie scolaire (AVS et EVS), l'APF dénonce la solution trouvée par le gouvernement : la possibilité pour une association ou un groupement d'association d'assurer l'aide individuelle en faveur des enfants présentant un handicap particulier.

Un désengagement inacceptable pour l'APF car il ghettoïse les élèves en situation de handicap et délocalise des missions publiques sur les associations !

Repost 0
Published by rima - dans AVS
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 22:05

L'association UNAISSE, (Union Nationale pour l'Avenir de l'Inclusion Scolaire, Sociale et Educative pour la création d'un métier qualifié d'accompagnant scolaire et social d'élèves en situation de handicap) participe avec engagement aux cotés de la  FNASEPH et d'autres grandes associations,  au comité de pilotage de Marie-Anne Montchamp concernant le devenir des accompagnants scolaires. Cependant, ces travaux seront mis en œuvre au mieux à la rentrée 2010.

    Or, il est URGENT d'agir pour éviter que des personnels expérimentés n'aillent grossir les rangs du « Pôle Emploi » : plus de 1300 personnes parmi les plus expérimentées seront licenciées fin août 2009, sans parler des 4000 AVS embauchés sous contrats aidés qui accomplissent chaque année la valse du turn-over des accompagnants scolaires.

                             Un dispositif de TRANSITION doit être mis en œuvre rapidement puisque la question n'a pas pu être traitée plus tôt, malgré nos demandes réitérées depuis deux ans, sans perdre de vue que seule la création d'un vrai statut d'accompagnant scolaire permettra d'offrir un service de qualité aux élèves porteurs de handicap, comme le demande la loi de février 2005 ainsi que de nombreuses instances telle que la Halde.

                             Nous vous  demandons, à vous parents, grand-parents à vous amis ou voisins de familles avec enfants avec handicap, nous vous demandons votre soutien par rapport aux négociations en cours entre le ministère de l'EN et la FNASEPH afin que les compétences des AVS les plus expérimentées, qui désirent poursuivre leur travail auprès des jeunes ne soient pas gâchées, et que ceux qui le souhaitent  puissent être reconduits dans leur fonction dès la rentrée 2009.

                            Nous ne pouvons accepter les seuls arguments comptables avancés par le gouvernement pour dire qu'il y aura des AVS à la rentrée : des AVS oui, mais débutants et inexpérimentés.
De plus, les travaux de la mission Montchamp doivent aboutir à la pérennisation non des emplois mais bien des personnes; or d'après le discours de Mme Létard en date du  10/06/2009 à l'assemblée nationale, les travaux de cette mission auraient pour conclusion :
"Comme je l’ai rappelé lors de notre débat sur la politique du handicap, non seulement nous aurons les postes, mais nous allons travailler tous ensemble, sur la base du rapport parlementaire de Marie-Anne Montchamp, avec Xavier Darcos qui a compétence sur le recrutement des assistants de vie scolaire, à un texte législatif qui nous permettra de proposer pour l’avenir, et dès la rentrée scolaire de l’année suivante, un vrai statut à ces professionnels. Ainsi seront pérennisés leurs emplois et valorisés leurs acquis et leurs compétences, dans l’intérêt des personnes handicapées;"

   C'est la pérennisation et la professionnalisation des personnes par l'accès à la qualification que nous attendons des travaux de cette mission et non de soi-disant propositions d'acquis de l'expérience qui n'aboutissent jamais !

    Nous en avons assez des arguties comptables et des jeux de mots employés pour confondre pérennisation des postes et celle des personnes qui les occupent !

Merci de soutenir cette évolution indispensable, en en parlant autour de vous, en signant et  faisant signer notre pétition qui malgré la date indiquée sur le site, est toujours en cours:
                                                                                 
http://unaisse.free.fr/actualites_08_09.html



Les membres du Conseil d’Administration de l’UNAISSE

Repost 0
Published by rima - dans AVS
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 10:43
Union Nationale des Employés Vie Scolaire
La
pétition

http://jesigne.fr/nonaprecaritedansleducationnationale


Nous demandons l'arrêt des recrutements sous contrats précaires.
L’aide à la direction étant importante pour un meilleur fonctionnement de l’écoles.
La scolarisation des enfants handicapés étant une priorité nationale.

Plus personnes ne met en doute, aujourd’hui, l’intérêt et l’efficacité des Employés de Vie Scolaire tant, les enseignants qui auraient plus de difficultés à fonctionner sans eux, que les parents qui y voient un plus certain pour leurs enfants et les écoles.

Un vrai statut, un vrai métier pour les Emloyés de Vie Scolaire.

Signer la pétition...

Muriel Michelin Présidente de l'Union Nationale des Employés Vie Scolaire
Repost 0
Published by rima - dans AVS
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 10:08
Le Collège Coopératif de Bretagne vient de mettre en ligne toute une série d'outils à propos des AVS :

* Le livret illustré " Tu es là pour m'aider ?" présentant des points de vue sensibles d'élèves et d'AVS

* Un DVD Rom pour une lecture sur lecteur de salon du film documentaire "AVS, Une nouvelle fonction dans le quotidien de l'école"

* l'ouvrage "Auxilaires de vie scolaire, accompagner l'élève handicapé", édité par les CRDP d'Amiens, d'Auvergne et de Bretagne intègre ce DVD ; il est difstribué dans le réseau des CRDP,
http://lamaisondesenseignants.com/index.php?action=afficher&rub=41&id=312

* La brochure réunissant les " Référentiels fonction et compétences de l'emploi d'AVS ", diffusée avec le DVD ROM

merci jean françois pour l'info

Repost 0
Published by rima - dans AVS
commenter cet article
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 21:23
 

Sans auxiliaire de vie scolaire depuis deux ans, les parents d'un enfant handicapé déposent un référé

LEMONDE.FR avec AFP | 13.10.06 | 17h55  •  Mis à jour le 13.10.06 | 18h58
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-823395@51-823413,0.html
Repost 0
Published by le Bihan Marie - dans AVS
commenter cet article
5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 09:56
le  télégramme samedi 4 février
En maternelle en compagnie d’auxiliaires de vie scolaire
Les enfants handicapés ont une vie avant leur inscription dans une classe d’intégration scolaire (6-12 ans). Jusqu’à l’âge de six ans, nombreux sont ceux qui partagent leur journée, leur semaine entre un centre d’action médico-sociale ou un centre médico-psychologique infantile et une école maternelle.
S’il est scolarisé, un enfant handicapé peut bénéficier de l’assistance d’un auxiliaire de vie scolaire (AVS) dans le cadre d’un projet de suivi de soins. Ce suivi fait l’objet d’une convention entre la structure ou le médecin qui suit l’enfant, l’équipe pédagogique de l’école où il est inscrit et sa famille. L’auxiliaire accompagne ainsi l’enfant dans chacune de ses activités à l’école. La formule contribue à la fois à soutenir l’enfant dans son apprentissage, dans son appréhension de la vie en milieu scolaire et à soulager les parents dans leur vie quotidienne.
73 postes ETP
Dans le département, l’actuel réseau Handiscol’29, qui relève de l’inspection académique du Finistère, dispose de 73 auxiliaires en postes équivalents temps plein (ETP), dont 66 postes rémunérés par l’Education nationale et sept emplois-jeunes en fin de contrat rétribués par les Pupilles de l’enseignement public. Les AVS se révèlent en fait bien plus nombreux, car si la majorité travaille à temps plein, d’autres exercent à temps partiel. A la tête des Amis du Camsp (lire ci-contre), Carole Bisch regrette « l’attitude des commissions » qui émettent des avis pour les unes, décide pour une autre de l’attribution ou non d’un auxiliaire.
« La commission départementale de l’éducation spéciale (CDES)* examine les dossiers, sans rencontrer les familles et les enfants concernés sauf lorsque les familles font appel de sa décision négative », commente-t-elle. Au quotidien, souligne également Carole Bisch, « la situation des AVS se révèle parfois compliquée ». « Elles doivent souvent se partager entre deux enfants très différents, voire trois, qui vivent sur des territoires parfois éloignés ou même très éloignés. Or, leurs kilomètres parcourus ne sont pas indemnisés », relève la présidente de l’association, qui a déjà sensibilisé les élus à cette question sensible.
Peu d’enfants en attente
« C’est une difficulté, qui fait que nous évitons de proposer des distances trop longues dans une même journée », reconnaît-on à Handiscol’ 29. « Mais dans certains secteurs excentrés du département nous avons des difficultés à trouver du personnel pour des postes à mi-temps par exemple. Cela est d’autant plus délicat lorsqu’une notification de la CDES intervient en cours d’année scolaire », y ajoute-t-on. « Mais d’une façon générale nous trouvons des solutions, quelques enfants seulement sont actuellement en attente d’un auxiliaire, ou alors leur temps de scolarisation est tellement court qu’il est difficile de les accompagner », insiste-t-on à Handiscol’29, qui ne disposait que de 16 emplois ETP à sa création il y a cinq ans. (*) Elle devrait devenir la commission départementale pour l’autonomie après la création récente de la maison départementale pour les personnes handicapées.
commentaire
Certains enfants de maternelle ont connu des échecs d'intégration dans leur école de quartier, il est important que la CLIS maternelle Madeleine Porquet de Brest  existe afin d'ouvrir des places à des enfants qui ne pourraient êtres intégrés en classe ordinaire êtres intégrés de façons satisfaisantes, voire ne pas être solarisés.
J'ai croisé sur Loisirs Pluriel des enfants handicapés qui n'ont pas eu de temps scolaire avant l'IME et qui restaient avec leurs parents , ne croisaient pas d'enfants valides. l'handicap isole les parents et les enfants.
C'est par la mixité d'enfants handicapés et valides dès le plus jeune âge que nous favorisons des adultes citoyens, l'école maternelle est cet espace de sociablisation.
Dans un cadre sécurisant  et contenant comme la cLIs Madeleine Porquet les enfants peuvent participer  à à leur rythme à des activités avec les autres enfants.
La clis maternelle est inscrite  dans la circulaire de 2002 celle-ci est toujours en vigueur.
Repost 0
Published by marie le bihan - dans AVS
commenter cet article
2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 08:03
mercredi 1 février 2006 ouest Fance de Brest
 
Marie-Laure, auxiliaire de vie scolaire passionnée auprès de deux enfants
 
« J'adore mon travail. Il est humain, riche, et authentique. » Marie-Laure Perdigao, 23 ans, domiciliée à Brest, est auxiliaire de vie scolaire. Elle travaille à temps complet, mais effectue en fait deux mi-temps. Le lundi et le mardi, elle intervient auprès de Laurent, en classe de CP, à l'école Jean-Monnet. Le jeudi et vendredi, elle aide un autre élève, à l'école Freinet, à Brest. Pour elle, « Laurent est un garçon très pétillant. Dans la cour, il a plein de copains. Il adore la récréation. Il est très bien intégré et a appris des tas de choses, grâce à une scolarité normale et parce qu'il est très bien suivi. » Mais il aurait un niveau de moyenne section (4-5 ans) plutôt que de classe de CP. Il suit donc un programme adapté, à un rythme différent des autres enfants. « Je l'aide à comprendre, à travailler. Laurent ne sait pas encore lire, ni écrire. Mais il saura... Le jour où il en aura envie. Il a besoin de temps. »
  Marie-Laure Perdigao, 23 ans, domiciliée à Brest, est auxiliaire de vie scolaire. Elle travaille à temps complet, mais effectue en fait deux mi-temps. Le lundi et le mardi, elle intervient auprès de Laurent, en classe de CP, à l'école Jean-Monnet. Le jeudi et vendredi, elle aide un autre élève, à l'école Freinet, à Brest. Pour elle,    Mais il aurait un niveau de moyenne section (4-5 ans) plutôt que de classe de CP. Il suit donc un programme adapté, à un rythme différent des autres enfants.  ... 

 

Dans la classe de CP, la jeune femme aide Laurent, mais peut aussi être amenée à donner un coup de main à l'autre enfant handicapée de la classe, ou à d'autres élèves en difficultés.

Marie-Laure est titulaire d'un baccalauréat. Précédemment, elle travaillait déjà comme auxiliaire de vie scolaire en Haute-Savoie.

Pour travailler dans la région brestoise, elle s'est inscrite sur Internet l'année dernière. Mais vu la somme de demandes sur le Net, on lui a demandé d'envoyer son CV et sa lettre de motivation directement à l'Inspection d'académie. Son expérience et sa motivation lui ont permis d'être sélectionnée. « J'ai été reçu en entretien fin juin ou début juillet. C'était orienté sur le pratique. On m'a demandé si j'étais prête à me déplacer sur 30 km en dehors de Brest où il y a beaucoup de besoins, si ça ne me dérangeait pas de faire des toilettes. » Il y a eu ensuite une réunion à l'IUFM. Mais aucune formation spécifique.

La rentrée de septembre s'est passée sans nouvelles. Finalement, en octobre, elle a obtenu un poste au Conquet.

Marie-Laure a encore peu de recul pour juger de la situation dans le Finistère. Mais son expérience en Rhône-Alpes lui a laissé de bons souvenirs. « La Haute-Savoie s'est énormément mobilisée en faveur des handicapés. Au début, des associations étaient impliquées et assuraient les formations. Ensuite, l'inspection académique a pris le relais. J'ai suivi une formation d'adaptation à l'emploi qui avait lieu tous les mercredis. Et, quand l'enseignement n'avait pas lieu, il y avait des réunions pour les AVS et notre responsable de service. On pouvait exprimer nos problèmes. On se sentait soutenu. C'était vraiment très bien. »

En parallèle de son travail, elle suit des cours de secrétaire médicale auprès d'un institut de formation privé. Marie-Laure espère faire valider ses acquis d'ici trois ans et obtenir un diplôme d'aide médico-psychologique. Elle pourra alors travailler dans des instituts médico-éducatifs (IME), ou en maisons de retraite.

Repost 0
Published by ouest france - dans AVS
commenter cet article
13 septembre 2005 2 13 /09 /septembre /2005 00:00

AVS

courrier communiqué par Catherine Cousergue

Question écrite n° 66196 à l’Assemblée Nationale de

M. Philippe Cochet, Union Mouvement Populaire - Rhône

 

 

 

Ministère interrogé : éducation nationale

Rubrique : handicapés

Tête d'analyse : intégration en milieu scolaire

Analyse : perspectives

 

 

 

Question publiée au JO le 31/05/2005 page 5508

M. Philippe Cochet attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les auxiliaires de vie scolaire. Le principe de non-discrimination fait obligation à l'éducation nationale d'accueillir en son sein tous les enfants handicapés qui peuvent l'être.

Cependant cette obligation ne prend pas en compte un aspect moins théorique mais beaucoup plus pratique et pourtant particulièrement important pour les enfants qui ont besoin des AVS pour pouvoir être scolarisés.

En effet, il est de plus en plus fréquent que ces enfants ne commencent leur rentrée scolaire que plusieurs jours, voire plusieurs semaines après leurs camarades. Cette situation a pour conséquence de marginaliser dès leur rentrée scolaire des enfants déjà fragiles.

Il lui demande donc quelles mesures il entend prendre afin que cette situation ne se reproduise pas à la prochaine rentrée scolaire.

 

 

 

 

 

 

Réponse publiée au JO le 09/08/2005 page 7711

Au cours des dernières années le ministère de l'éducation nationale a mis en œuvre un ensemble de mesures tendant à améliorer la scolarisation des élèves malades et handicapés en milieu ordinaire. Une de ces mesures tend à favoriser les conditions de scolarisation des élèves en développant les aides à l'intégration.

C'est ainsi que, depuis la rentrée 2003, des assistants d'éducation peuvent être recrutés pour exercer les fonctions d'auxiliaires de vie scolaire auprès d'élèves handicapés, et leur apporter une aide et un accompagnement individuel ou collectif, dans le premier et dans le second degrés quelle que soit la nature de leur handicap et leur niveau d'enseignement.

Cette mesure est significative de l'effort accompli sur un temps très court par le ministère de l'éducation nationale.

À la rentrée 2001, on dénombrait 3 400 auxiliaires de vie scolaire (AVS) recrutés pour l'essentiel sur des contrats emplois jeunes (dont 1 100 aides éducateurs rémunérés par l'éducation nationale, les autres étant salariés par des associations ou des collectivités locales).

En fin d'année scolaire 2004-2005, on dénombre plus de 7 000 personnes exerçant les fonctions d'AVS, dont près de 6 700 rémunérés par l'éducation nationale. Ces auxiliaires de vie scolaire ont notamment permis l'accompagnement individuel de 13 167 jeunes handicapés. 800 emplois supplémentaires d'assistants d'éducation seront affectés à des fonctions d'auxiliaires de vie scolaire à la rentrée 2005.

Ce développement extrêmement rapide du nombre d'élèves bénéficiant de cette aide humaine peut s'accompagner parfois de difficultés de mise en œuvre que les services des inspections académiques s'efforcent de réduire chaque année. Des progrès sensibles ont été enregistrés à la rentrée 2004.

Il convient également de rappeler que l'accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire ne saurait devenir une condition nécessaire pour toute démarche d'intégration. La présence continuelle d'un AVS auprès d'un élève, sauf situations exceptionnelles, peut induire une forme de dépendance tout à fait préjudiciable. C'est seulement après une évaluation précise des besoins de l'élève que la commission peut prendre une décision d'attribution pour une durée appropriée à la situation de l'élève, décision qui doit être révisée régulièrement.

Cette priorité du ministère de l'éducation nationale est prise en compte par les recteurs et les inspecteurs d'académie, directeurs des services départementaux de l'éducation nationale, et gestionnaires des services d'auxiliaire de vie scolaire lors de la préparation de la rentrée scolaire, dans le cadre des compétences qui sont les leurs, en fonction des besoins recensés et des moyens dont ils disposent.

 
Repost 0
Published by le Bihan Marie - dans AVS
commenter cet article