Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Handicap/autisme/marie le Bihan
  • : espace de réflexion, d'information,de diffusion,des liens sur l'handicap,l'autisme,la scolarité des enfants handicapés, les loisirs des personnes handicapées
  • Contact

AURELIEN

l'ouvrage aurélien est disponible par correspondance

il peut être un support de sensibilisation à l'autisme à l'intention des enseignants, je propose des lectures sur le Finistère.

 

Recherche

AGENDA

 Manifestations dans le Finistère

 
Commission "école handicap"
l’ADAPEI du finistère pour tous les parents 
en intégration ordinaire
( CLIS/ UPI/ intégration scolaire  avec ou sans AVS).

des rencontres sur Brest, Landerneau, lesneven

     Commission autisme

 

 

 

 


 

Archives

Handicap/scolarisation

 

 

 

Articles Récents

Pages

9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 07:56
Carte scolaire. « Sept Clis méritent un examen »
Aujourd’hui va être rendue publique la carte scolaire pour la rentrée 2006. Hier, l’inspection d’académie s’est justifiée sur ses projets concernant les Clis (classes locales d’intégration scolaire). Auparavant, il a évoqué les Zep.
La décision ministérielle est tombée hier : le Finistère n’est pas concerné par le classement de ses collèges en Zep en « Ambition réussite ». Ont été retenus un établissement lorientais et un de Saint-Malo. « Ce n’est pas une surprise », a estimé Michel Brault, inspecteur d’académie.
Zep du Finistère : « rien n’est tranché... »
Quelles perspectives, dès lors, pour les établissements de Kéranroux, Kerhallet, Kérichen, à Brest, et Max-Jacob à Quimper, les réseaux d’éducation prioritaire de Lesneven et Plouescat ? « Les moyens affectés seront appréciés sur les mêmes bases que l’année précédente. A terme, ces collèges seront-ils classés en catégorie 2 ou en catégorie 3, c’est-à-dire vers la sortie du dispositif ? « La sortie n’est pas tranchée, nous allons regarder cela de très, très près », a-t-il affirmé annonçant un renforcement des « programmes personnalisés de réussite éducative ». Non sans un certain agacement, l’inspecteur d’académie s’en est pris aux informations publiées sur les projets de fermetures de sept Clis annoncées par les syndicats et soutenues par des associations de personnes handicapées. « Ce qui importe, ce n’est pas la structure mais le projet de vie individuelle de la personne handicapée, tout enfant à droit à être scolarisé dans son école de référence, dans son quartier, c’est la famille qui choisit », a-t-il plaidé.
« Modifier la façon d’accueillir les enfants »
 
« Nous allons modifier fondamentalement la façon dont les enfants vont être accueillis. Il y a 48 Clis dans le Finistère à côté d’autres institutions comme les IME. Ces structures sont-elles bien adaptées, suffisamment bien implantées. Sept Clis nous semble mériter un examen », a précisé Michel Brault qui a annoncé une « réflexion avec la Maison départementale des personnes handicapées, les associations ». « On ne laissera aucun enfant, il ne faut pas générer de l’inquiétude. Si nous réussissons à coordonner nos efforts, il n’y a pas de raison pour que cela se passe mal ». La question des moyens, de l’accompagnement des enseignants, a été plus évasive, aucune donnée précise n’ayant été citée.
Jacky Hamard
 
information dévivré par pierre Baligand scolarité partenariat
Concernant les clis, la loi modifie les modalités de l'orientation dans ces classes (orientation par les CDA et non plus par les CCPE) mais elle ne change pas les critères d'affectation.
 
Concernant le fameux principe de "l'accueil en classe ordinaire dans l'école la plus proche du domicile",
  les parcours de formation. Le décret ne dit pas que tous les enfants sont accueillis dans l'école proche du domicile, mais qu'ils y sont inscrits, ce qui est tout à fait différent. Voici des extraits de cet article 1, j'ai mis mes commentaires entre parenthèses. Vous trouveriez l'article en entier sur http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page227.htm  et un commentaire sur http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page229.htm 
 
Voici :
 
"Tout enfant ou adolescent présentant un handicap (...)  est inscrit dans une école ou dans l'un des établissements mentionnés au premier alinéa de l'article L. 351-1 du code de l'éducation (...). Cette école ou cet établissement constitue son établissement scolaire de référence.
 
          (article L. 351-1 : cet article vise essentiellement les écoles maternelles et élémentaires, les collèges et les lycées.)
 
Le parcours de formation de l'élève s'effectue en priorité en milieu scolaire ordinaire, dans son établissement scolaire de référence ou, le cas échéant, dans une autre école ou un autre des établissements scolaires (...) où l'élève est inscrit si son projet personnalisé de scolarisation (...) rend nécessaire le recours à un dispositif adapté. (C'est le cas des élèves de clis, quand la clis n'est pas implantée dans l'école de leur domicile.)
 
(...) Il reste également inscrit dans son établissement scolaire de référence lorsqu'il est accueilli dans l'un des établissements mentionnés au 2° du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles (...)
 
        (Article L 312-1 :  cet article vise principalement les établissements du secteur médico-éducatif).
 
(...) Dans tous les cas, les modalités de déroulement de sa scolarité sont précisées dans son projet personnalisé de scolarisation défini à l'article 2 du présent décret (...). Ce projet définit, le cas échéant, les conditions du retour de l'élève dans son établissement scolaire de référence."
 
(Cette mesure est de nature, sans doute, à favoriser la scolarisation ou éventuellement le retour des élèves handicapés dans leur établissement de référence).
 
 
Les clis se situent quelque part entre la classe ordinaire et l'établissement spécialisé. La fermeture de certaines clis peut avoir comme conséquences des retours dans les classes ordinaires - et encore faut-il veiller au bon accueil des enfants dans ces classes -  mais aussi des affectations en établissements du secteur médico-éducatif. Quant à la transformation des emplois de clis en emplois d'enseignants référents, c'est une décision  qui n'est pas préconisée par la loi du 11 février 2005. Ce sont en principe les postes de secrétaires de CCPE qui sont transformés en postes d'enseignants référents, puisque effectivement ils sont (ou seront bientôt) fermés.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by le Bihan Marie - dans CLIS
commenter cet article

commentaires